Encodeur Base 64


Utilisez cet outil gratuit Encodeur Base64 en ligne qui convertit un texte, des fichiers locaux, ou des fichiers distants (URL) en Base64. Juste tapez ou collez des données dans la zone de saisie de texte au-dessus, et l’outil les convertira en format Base64.

Base64 est un algorithme d’encodage qui permet de convertir n’importe quel caractère en un alphabet qui se compose de lettres Latin, chiffres, plus, et slash. Grâce à cet algorithme, même des caractères chinois, emojis, et images peuvent être convertis en une chaîne “lisible”.

En science informatique, Base64 c’est un groupe des schémas d'encodage binaire en texte qui représente de données binaires en format d’une chaîne ASCII en les traduisant en représentation radix-64. Le terme Base64 provient d’un codage de transfert de contenu MIME spécifique. Chaque chiffre Base64 représente exactement 6 bits de données. Trois octets de 8 bits (i.e., un total de 24 bits) peuvent, par conséquent, être représentés par quatre chiffres de 6 bits Base64.

Commun à tous les schémas de codage binaire-texte, Base64 est conçu pour transporter des données stockées dans des formats binaires sur des canaux ne prenant en charge que le contenu texte de manière fiable. Base64 est particulièrement répandu sur le Web, où ses utilisations incluent la possibilité d’incorporer des fichiers d’image ou d’autres ressources binaires à des ressources textuelles telles que des fichiers HTML et CSS. (Wikipédia)

L'ensemble de 64 caractères choisis pour représenter les 64 valeurs de position de la base varie selon les implémentations. La stratégie générale consiste à choisir 64 caractères communs à la plupart des encodages et imprimables. Cette combinaison rend les données peu susceptibles d’être modifiées en transit par des systèmes d’information, tels que le courrier électronique, qui n’étaient traditionnellement pas propres. Par exemple, l'implémentation Base64 de MIME utilise A – Z, a – z et 0–9 pour les 62 premières valeurs. D'autres variantes partagent cette propriété mais diffèrent par les symboles choisis pour les deux dernières valeurs; UTF-7 en est un exemple.

Initialement, l’algorithme a été nommé “printable encoding” et seul en Juin 1992, RFC 1341 le définit comme “Base64”. Les 64 caractères représentent les 64 valeurs de place pour la base varie selon les implémentations.

L’histoire de l’algorithme Base64 a commencé, quand, auparavant, les ingénieurs débattaient pour savoir combien de bits il doit être dans un octet. Il y a quelques décennies, les octets de 7 bits, 6 bits, et 3 bits ont été utilisés. Mais quand l'octet de huit bits approuvé en tant que norme, beaucoup de systèmes continuaient à utiliser les normes anciennes et ne supportaient pas la nouvelle. Quelques problèmes ont apparu. Par exemple, un serveur email pouvait ignorer le 8 bit lorsqu’il envoyait des emails ou on ne pouvait envoyer que de textes, et pas d’images, vidéos, archives, etc.. Donc un nouvel algorithme a été développé pour résoudre ce problème. C’était Base64.

Base64 est le plus couramment utilisé pour coder des données binaires telles que des images, ou des fichiers son pour les intégrer en HTML, CSS, EML, et d’autres documents de texte. De plus, Base64 est utilisé pour coder les données qui peuvent être non supportées ou endommagées pendant le transfert, stockage, ou sortie.

L’encodage Base 64 vient à la rescousse quand média est transmis en format binaire brute au dispositifs de texte.

Car les dispositifs de texte comme email interprète des données binaires en tant qu’une large gamme de caractères, y compris les caractères de commande spéciale, la plupart de données binaires qui sont transmises au transfert de média, sont mal interprétées par ces dispositifs et sont perdues ou corrompues pendant le processus de transmission.

Une méthode d’encodage de ce type de données binaires d’une façon qui empêche tels problèmes de transmission est envoyer ces données en tant qu’un texte clair ASCII dans un format codé Base64. Cela est l’une des techniques employées par le standard MIME pour envoyer d’autres données qu’un texte clair.

Logique de l’encodage Base64

L’encodage Base64 casse des données binaires en segments 6-bit de 3 octets complets en les représentant comme des caractères imprimables dans un standard ASCII. Il le fait essentiellement en deux étapes.

La première étape consiste à décomposer la chaîne binaire en blocs de 6 bits. Base64 utilise uniquement 6 bits (correspondant à 2 ^ 6 = 64 caractères) pour garantir que les données codées sont imprimables et lisibles par l'homme. Aucun des caractères spéciaux disponibles en ASCII n'est utilisé.

Les 64 caractères sont 10 chiffres, 26 caractères minuscules, 26 caractères majuscules ainsi que le signe Plus (+) et le trait oblique (/). Il existe également un 65ème caractère appelé pad, qui est le signe égal (=). Ce caractère est utilisé lorsque le dernier segment de données binaires ne contient pas 6 bits complets.